Rechercher
  • l'eglise à Paris

Connaître et expérimenter le Christ tout-inclusif et extensif comme le bon pays: notre portion lot

Lorsque Paul écrivit... le chapitre 2 de Colossiens, il considéra l’image du bon pays dans l’Ancien Testament comme un type du Christ tout-inclusif. Une telle suggestion se trouve en 1.12, où Paul dit que Christ est la portion des saints. Puis, en 2.6, Paul nous dit de marcher en Christ, ce qui implique que Christ est le pays, le territoire, la sphère dans laquelle nous pouvons marcher. De plus, sa référence au fait d’être enraciné en Christ en 2.7 indique aussi qu’il pensait au bon pays. Pour être enraciné en Christ, Il doit être notre pays, notre terre.


L’Ancien Testament porte une attention très particulière sur le bon pays. C’est la raison pour laquelle, dans l’Ancien Testament, le Seigneur parle maintes et maintes fois du bon pays. Il appela Abraham et lui dit qu’Il l’emmènerait dans un certain pays, celui de Canaan. Considérez combien de fois, depuis Genèse 12 jusqu’à la fin de l’Ancien Testament, le Seigneur fit référence au bon pays. En fait, le cœur de l’Ancien Testament est le temple à

l’intérieur de la ville, bâti dans le bon pays. Si nous connaissons les Écritures et que nous sommes éclairés par Dieu, nous réaliserons que le cœur du plan éternel de Dieu, en faisant référence au type, est le bon pays avec son temple et sa ville... Le bon pays est un type du Christ tout-inclusif comme étant tout pour nous.


L’expérience des enfants d’Israël dans le bon pays typifie notre réjouissance de Christ aujourd’hui. Christ est notre bon pays, et les divers aspects des richesses de Christ sont typifiés par le produit du bon pays. Si nous nous réjouissons du riche approvisionnement de Christ, nous pourrons vivre Christ... Tout ce qui concerne le fait de : vivre la vie chrétienne, vaincre l’ennemi, établir le royaume de Dieu et bâtir la maison de Dieu, vient de la jouissance des richesses de Christ.


Les versets dans Colossiens 2.8 à 15... contiennent un certain nombre de points importants concernant Christ comme étant le bon pays, la bonne terre dans laquelle nous avons été enracinés. L’expression « ayant été enracinés » au verset 7 implique qu’il y a de la terre... Ayant été enracinés dans la terre, nous grandissons par les éléments que nous absorbons de cette terre. Nous savons que Christ, comme étant la terre, est dans notre esprit. Maintenant nous devons voir, dans les versets 8 à 15, une description de cette terre même dans laquelle nous avons été enracinés. Le premier aspect de cette terre si spéciale se trouve dans Colossiens 2.9... Nous avons été enracinés dans Celui en qui toute la plénitude de la Déité demeure corporellement. Nous ne devrions laisser personne nous emporter loin de cette terre. Être emporté loin de cette terre signifie en être déraciné. Lorsque le livre de Colossiens a été écrit, quelques-uns essayèrent de déraciner les croyants de Christ.


Au verset 10, nous pouvons voir davantage au sujet de la substance de Christ comme la terre. Un des aspects de la terre est la plénitude de la Déité ; un autre aspect est que Christ est la Tête de toute principauté et de toute autorité. En Christ comme la bonne terre, nous avons un certain nombre de différents éléments.


Lorsque nous sommes enracinés en Christ comme la terre, nous sommes tout d’abord comblés en Lui (2.10). Le mot « comblés » implique quelque chose d’important et nécessite une traduction amplifiée pour lui apporter sa vraie signification. Le mot grec signifie achèvement, perfection, satisfaction et accomplissement total. En Christ comme la terre nous sommes remplis, rendus complets, perfectionnés, satisfaits et entièrement approvisionnés... Le premier élément de la terre est la plénitude de la Déité. Comme nous absorbons dans notre être les riches nutriments de la terre, nous nous réjouissons de cette plénitude. Puis, cette plénitude nous remplit, nous rend complets, nous perfectionne,

nous satisfait, accomplit tout pour nous et nous approvisionne totalement dans chacun de nos besoins.


Cette plénitude est inépuisable. Une telle plénitude inépuisable est le premier élément de la terre riche dans laquelle nous sommes enracinés. Dieu nous a plantés dans une terre riche. Le premier aspect de cette terre est la plénitude de la Déité, l’expression de Dieu dans l’ancienne création et dans la nouvelle création. Donc, la plénitude implique l’expression de Dieu dans l’ancienne création et la nouvelle création. Ayant été enracinés dans une terre si

riche, nous absorbons les nutriments de la terre. Le premier élément des richesses de la terre est la plénitude. Dans cette plénitude, nous sommes rendus complets. Par conséquent, nous ne manquons de rien.

Contactez-nous
faire un don

© 2020 par l'église à Paris